posts de août 2017


Août…

Jeudi 31 août

« Couvrez de tissus, d’étoffe, de soie, de luxe, de tatouages, de bijoux, les corps, la nudité aïeule simiesque surgit au détour d’un crevé ou d’un pli. »

Pascal Quignard

 

La gare ressemble à une maquette de chemin de fer avec ses maisons bourgeoises bien rangées, ses arbres de plastique et ses passagers immobiles sur le quai. Je regarde par la vitre et aperçoit la main géante de l’enfant qui va saisir le wagon vétuste pour le remplacer par un TGV.

 

Dans le cimetière de Frontenay, une tombe porte le nom de Page Blanche? Est-elle restée vierge toute sa vie?

 

Van Ruisdael Jacob Isaaksz le cimetiere juif

Août…

Mercredi 30 août

« Je dis souvent- mais c’est un appel plutôt qu’une affirmation- que pour lutter contre la transparence généralisée, et totalitaire, que les médias installent sous la forme du consensus, il ne nous reste que l’opacité du poème. Pourquoi? Parce que l’obscur est inconsommable! »

Bernard Noël

 

« Signalez tout colis ou objet qui vous semble abandonné ». Et cet homme debout dans l’allée les bras pendants, un peu hagard, trop couvert, le regard vide, qui s’assoit brusquement et se relève aussitôt, on en fait quoi?

 

Poser un lapin

Développement du râble

Manger un civet

 

albrecht.durer..jeune.lievre.-1502-

 

Août…

Mardi 29 août

« On entendra ici, par « progrés de l’ignorance » moins la disparition de connaissances indispensables au sens où elle est habituellement déplorée (et assez souvent à juste titre) que le déclin régulier de l’intelligence critique, c’est à dire de cette aptitude fondamentale de l’homme à comprendre à la fois dans quel monde il est amené à vivre et à partir de quelles conditions la révolte contre ce monde est une nécessité morale. »

Jean-Claude Michéa

 

La maladie d’Alzheimer, c’est ce qui reste quand on a tout oublié.

 

Depuis l’arrivée des smartphones et autres tablettes, le paysage défile désormais seul, les vaches regardent toujours les trains mais plus personne ne regarde les vaches.

 

Eugène Boudin

Août…

Lundi 28 août

« Mais si aprés la mort, nous ne devons plus exister, pourquoi vois-je, la plupart des nuits, chaque tombe s’ouvrir, et leurs habitants, soulever doucement les couvercles de plomb, pour aller respirer l’air frais.

Lautréamont

 

Retrouvé le geste de faire exploser les balsamines, une légère pression entre le pouce et l’index, la gousse éclate en libérant quatre ou cinq graines noires. Sensation suffisamment agréable pour la renouveler, déception de mal juger et d’appuyer en vain sur le sac qui paraissait prêt à lâcher son contenu.

 

Les clones sont déjà là, le débat éthique n’a plus lieu d’être. Il suffit de regarder autour de soi, ils passent dans les rues: mêmes démarches, mêmes vêtements, même coiffure. Ils parlent: même accent, même vocabulaire, mêmes gestes. Ils mangent? même menu. vont-ils au cinéma? même film bien sûr tout en écoutant la même musique.

Et les mêmes slogans publicitaires leur diront qu’ils sont uniques…

 

Baselitz bons_amis

Août…

Dimanche 27 aôut

« La rentrée littéraire est ainsi définitivement passée en 2002 du registre bon enfant à celui d’une pesante farce à répétition, seulement comparable au beaujolais nouveau quant au mercantilisme et à la médiocrité du produit. »

Eric Naulleau

 

Août…

Mardi 1er août

“Les vacances datent de la plus haute antiquité. Elles se composent régulièrement de pluies fines coupées d’orages plus importants.”

Alexandre Vialatte

Learohardleana |
1jour1chapitre |
CULTIVOR |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kasnoiz
| Le sourire du marionnettiste
| Fantaysie